« Une œuvre d’art, c’est le moyen d’une âme. » Maurice BARRES

L’art et la sculpture en particulier ont toujours été très importants dans ma vie. Après un carrière professionnelle dans le domaine du tourisme, j’ai choisi de laisser libre cours à ma passion, la sculpture.

J’aime le toucher sensuel de la terre, ces moments d’évasion, de doutes et de joies dans mon approche intuitive avec la matière. Je recherche la cohérence et la symétrie, un certain accord entre les parties afin de créer l’harmonie. Cette alchimie laisse toutefois place à l’imagination, à l’interprétation personnelle et surtout à l’émotion pour ceux qui découvrent mes sculptures.

Ma priorité, cultiver la sobriété et aussi pouvoir oser et  divaguer entre fantaisie et réalité afin de partager une belle aventure humaine.

 

 

Publicités

3 réflexions sur « « Une œuvre d’art, c’est le moyen d’une âme. » Maurice BARRES »

  1. Bonjour,
    Je sculpte depuis quelques mois seulement mais je ne fais plus que cela actuellement. Je suis autodidacte et n’a quasiment aucune connaissance quant à la cuisson; je tombe sur votre profil et j’appercois ces femmes « qui n’attendent plus que la cuisson » dites vous…
    Pouvez vous me dire quelques mots sur ce sujet, car la cuisson de sculptures en terre me semble compliqué du peu que j’en ai entendu…?

    Merci !

    Marianne Collin

    J'aime

    1. Bonjour, il est effectivement nécessaire d’avoir quelques notions avant de se lancer dans la cuisson d’une terre. Tout d’abord il faut travailler la terre en montant la pièce afin d’éviter que des bulles d’air restent dans la pièce ce qui la ferait éclater à la cuisson. Ensuite il faut l’évider à l’intérieur pour éviter aussi qu’elle n’éclate lors de la cuisson. Il y a pas mal de tutos sur youtube qui expliquent la technique. Ça paraît compliqué mais on prend vite le coup. En ce qui me concerne j’évide l’intérieur sans couper la sculpture, j’ai une grande mirette qui me sert bien. Pour une pièce de 50cm j’évide environ sur 20cm et je n’ai jamais eu de problème. L’évidage se fait à mi séchage pour que la sculpture ne s’affaisse pas. La aussi c’est à l’œil et avec l’expérience.
      Ensuite il faut bien laisser sécher la pièce avant de la cuire.
      Au plaisir
      Elisabeth Dinardo

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s